Accueil » Uncategorized » Andry Rajoelina capitule et hisse le drapeau blanc

Andry Rajoelina capitule et hisse le drapeau blanc

white-flag2

Andry Rajoelina : FIN. Tel aurait pu se titrer un film de série B si la politique n’était pas une chose plus sérieuse que le cinéma. Mais, c’est l’évènement du jour. « Encerclé » par des nombreuses pressions politiques venues de toute part, l’ancien homme fort de Madagascar, Andry Rajoelina, a fini par hisser le drapeau blanc de la capitulation. Il a donc fini par rendre ses armes : Il ne sera pas candidat aux prochaines élections présidentielles.

La communauté internationale a, certes, exercé une pression forte sur Andry Rajoelina pour l’appeler à la raison. Mais cela n’a pas suffit car le président de la Transition était sur le point de suivre une politique du fait accompli, et était prêt à se fâcher avec le reste du monde uniquement pour satisfaire son égo, tellement il était « trop sûr » de gagner facilement les élections présidentielles.

Notre blog a été crée dans l’objectif de faire comprendre aux jusqu’au-boutiste Rajoelina-iste que même dans les élections qu’ils auront le loisir d’organiser, Andry Rajoelina ne gagnera jamais dans les urnes face à un  Jean Omer Beriziky déterminé à le battre à plate couture, et ce, quelle que soit la qualité des élections. A cela s’est ajoutée l’annonce faite par le professeur Ranjeva Raymond pour son éventuelle « présence » aux élections présidentielles prochaine. Des évènements tout autant préjudiciables pour Rajoelina car, comme nous l’avons vu, à eux deux, ils videront Andry Rajoelina de tout son électorat.

mahamasina4

Du coup, il a préféré sortir de sa tanière, un genou à terre, haut les mains et le drapeau blanc de la défaite flottant au dessus de sa tête. Politiquement, il est (presque) fini.

Certains (une fine minorité) de ses supporteurs jubilent (ou font semblant de jubiler) et font de ce renoncement d’Andry Rajoelina, un « exploit », « une intelligence politique » (sic) voire « un exemple à suivre » en matière de démocratie (re-sic). Pendant que les autres (une très grande majorité) sautent à l’aveuglette dans l’eau du désespoir fuyant le Géant Titanic qui coule à pic. Pour ceux-ci, le calvaire a déjà commencé, et la nuit va être la plus longue de leur vie.

Ce sont ces suppôts fanatisés qui ont le plus mal pris cette décision, prise à contre cœur, par Andry Rajoelina. Les pressions étaient trop fortes. Il n’y a pas pire pour Andry Rajoelina que d’être défait « sans honneur » dans les urnes. Il n’y a pas plus humiliant pour un « acteur » que d’être déculotté en public.

Nous avons déjà évoqué ici que Rajoelina n’a plus de militants organisés, il a perdu toutes ses alliances politiques et ne comptait s’appuyer que sur les « fraudes et tricheries » électorales pour voler la victoire. Mais il a fini par se rendre compte que c’était une option suicidaire. Il ne lui restait alors que l’abdication comme meilleure approche politique à suivre.

Il faut donc s’attendre, demain, à voir ses « fanatiques » – ceux qui paradaient dans toutes les festivités de la Transition, les mêmes qui se goinfraient allègrement dans toutes les bombances que la Transition avait organisées depuis 4 ans –  se plier aux rituels des « sourires forcés » et de « salam malek » redondant pour séduire ceux qu’ils ont moqués et bannis depuis 3 ans jusqu’à hier encore.

Par ailleurs, Andry Rajoelina peut très bien désigner un « poulain » pour le remplacer et qu’il soutiendra comme candidat à la présidentielle (Le ministre de l’aménagement, Hajo, le PDS d’Antananarivo, Edgard Razafindravaha ?), mais personne, oui personne, n’incarnera le symbole qu’il avait incarné jusqu’ici au sein de son propre clan. En conséquence, ce « poulain par défaut » finira par se fracasser le front sur le mur d’une défaite assurée.

Alors, avons-nous mal observé la situation politique malgache pour que nous n’ayons pas pu prévoir cette « non-candidature » d’Andry Rajoelina ? La réponse est Non.

beriziky9

Tout simplement parce que le blog visait implicitement à contraindre, également, Andry Rajoelina à renoncer à sa candidature. C’est pourquoi nous avons fait émerger « l’option Beriziky » ; nous avons démontré qu’il incarne une réelle alternative à la situation actuelle en étant candidat à la prochaine présidentielle (nous avons toujours appuyer nos écrits par des arguments) pendant que beaucoup le pensait « mou » et n’avoir été destiné qu’à jouer les chrysanthèmes.

Nous avons démontré inlassablement que la candidature de Beriziky est la seule et à même  d’empêcher le désir d’Andry Rajoelina de se réaliser, donc de mettre un coup d’arrêt au sort peu enviable de la population malgache, depuis maintenant trois longues années.

La peur d’être vaincu dans les urnes constitua, alors, un des éléments déterminant du renoncement de Rajoelina.

Toutefois, en renonçant à la présidentielle, Andry Rajoelina n’a pas entièrement quitté le champ de bataille politique. Il est toujours à la tête de l’Etat et, pour cela, il aura encore une capacité non négligeable de nuire. Surtout qu’il s’est permis de proposer la tenue des élections législatives avant les présidentielles.

Tout porte, alors, à croire qu’il continuera toujours à « manigancer » quelque chose pour lui permettre de faire un « retour en zone » spectaculaire (pour le moment cela relève de l’impossible. Sauf qu’en politique rien n’est impossible) dès que les pressions qui l’étouffent actuellement s’estompent un peu sinon disparaitront définitivement avec les législatives.

beriziky_f

C’est pourquoi « l’option Beriziky » est plus que jamais d’actualité. Cela, comme nous l’avons déjà dit, pour au moins deux raisons :

D’abord, le maintien de Andry Rajoelina à la tête de l’Etat jusqu’aux élections et le renoncement de Marc Ravalomanana à briguer la présidentielle, rendra, de facto, le processus électoral « neutre ». Ce qui donne à Jean Omer Beriziky une justification légitime d’être candidat et de démissionner de son poste de premier ministre de consensus (conformément au délai et le droit prévus à cet effet par la Feuille de route) le moment venu.

Ensuite, la vicissitude de la classe politique actuelle, l’absence, en son sein, d’un leader politique sérieux et possédant la qualité d’homme d’Etat, présentent un risque, pour la population malgache, car ce « nivellement politique par le bas » impose à la population une façon de choisir leur « président de la République au rabais ».

La raison pour laquelle, il devient un devoir pour Beriziky de casser cette « logique du choix minima », de rehausser le niveau du débat politique, de valoriser les pratiques politiques faites d’humilité, de conviction, de vision et soucieuses du sort de la population malgache.

En somme, la déclaration de renoncement d’Andry Rajoelina ne modifie donc en rien au calendrier d’action (déjà établi jusqu’alors) de l’équipe de Beriziky, afin de conduire Madagascar définitivement hors du champ de la crise politique dans lequel Rajoelina l’a mis. C’est-à-dire, le conduire dans un environnement politique complètement débarrassé des vestiges du pouvoir totalitaire d’Andry Rajoelina.

Que les législatives devancent les présidentielles importent finalement que très peu. De toute façon la stratégie d’Andry Rajoelina et ses sbires visant à confisquer le pouvoir sera mise en échec. Quelle que soit le cas de figure.

Pour parer à toutes éventualités auxquelles le pays s’apprête à être confronté, notamment, à travers les élections à venir, des consignes fermes ont été déjà envoyées à toutes les bases de Beriziky éparpillées dans tout le territoire malgache avec un message principal clair : « se tenir prêt » !

About these ads

2 Commentaires

  1. jack-no dit :

    Ne vous réjouissez pas trop vite. rajoelina n’est pas fini du tout, il est peut-être blessé alors comme à la chasse, il faut se méfier. Il va bénéficier d’une amnistie large et générale, ainsi que les forces de désordre.

    Si il réussi à faire passer les législatives en premier (une idée de Bébert), et toujours président de la transition, celles-ci se dérouleront de la même façon que le référendum. Le TGV sera majoritaire et une session parlementaire exceptionnelle transformera dans les 8 jours la constitution en semi présidentielle.

    Il sera désigné premier ministre.

    jacques

    PS : je constate que mes coordonnés sont pré inscrits (?)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 38 autres abonnés

%d bloggers like this: